search-square check-payment-sign time-clock-file-1 iris-scan-approved check-circle check-payment-give
Solutions
Secteurs d'activité
Sur les marchés
Choisir Symcor
S'inscrire

Perspectives Expérience des employés

L'art d'écouter en six étapes simples

4x3-fanciful-v1
CMHA 02 mai 2022
mobile hero image

Il se peut que vous ayez d’innombrables amis sur Facebook ou d’abonnés sur Instagram. Ou peut-être vous êtes-vous fait des amis de manière traditionnelle. Quoiqu’il en soit, nous savons tous qu’une bonne communauté de relations amicales repose sur la qualité et non la quantité. Et tout passe par la communication. Par conséquent, pour consolider nos relations, l'art d’écouter s'avère être une stratégie efficace. 

Entendre ou écouter? 

Alors, en quoi le fait d'écouter est-il si particulier qu'on n’hésite pas à le qualifie d’« art »? Avant d'entrer dans le vif du sujet, disons que bien écouter est quelque chose que l'on ressent quand on en fait l'expérience, ou quand on y prend part. C'est une façon de vivre l'instant présent qui ne se réduit pas au simple fait de parler au téléphone ou dans une même pièce avec quelqu’un. 

Écouter attentivement implique une démarche active, contrairement à « entendre », qui est beaucoup plus passive. Écouter, c'est s'assurer que la personne qui nous parle sait que nous sommes vraiment là avec elle. L'empathie est un élément clé d'une véritable écoute. La personne qui parle se sentira non seulement entendue, mais aussi comprise. Si cet art de l'écoute vous semble un peu obscur ou difficile à pratiquer, voici quelques conseils simples pour améliorer vos compétences et, ce faisant, renforcer vos relations.

Conseils pour écouter : 

1. Montrez que vous êtes tout ouïe

Même s'il est très clair pour vous que vous accordez à quelqu'un toute votre attention, des phrases simples comme « Je suis là pour toi » ou « Je t'écoute » peuvent être très utiles et très significatives.  

2. Évitez les distractions

Dans nos vies perturbées par les distractions, il devient de plus en plus important d'écouter pour améliorer notre relation aux autres. Pour cela, il suffit de se rendre dans un endroit où on ne sera pas dérangé, de mettre en veilleuse ses courriels et ses textos, ou d'éteindre complètement son téléphone.

3. N’oubliez pas qu’il ne s'agit pas de vous

Faire preuve d'empathie envers quelqu'un ne consiste pas à lui imposer ce que vous ressentez, pensez ou considérez comme la bonne chose à faire. Essayez plutôt de vous mettre à sa place. Évitez de donner immédiatement des conseils ou votre opinion et concentrez-vous sur ce qu'il dit ou sur ce qu'il ressent. Vérifiez vous-même : si vous « écoutez » un ami ou un collègue et que vous finissez par monopoliser la parole, vous n'écoutez peut-être pas vraiment.

4. Sachez que le mieux est l’ennemi du bien 

La conscience de soi peut parfois faire obstacle à une écoute de qualité. On peut difficilement être attentif lorsqu'on cherche à ne pas commettre d'erreur ou à trouver les paroles qui conviennent parfaitement. N'oubliez pas que vous n'êtes pas censé régler le problème des autres. Votre rôle est d'être présent et de faire savoir à l'autre personne que vous la comprenez.  

5. Ne sous-estimez pas le pouvoir d'une véritable écoute

Vous est-il déjà arrivé de dire « Je suis désolé de ne pas avoir pu t'aider davantage » ou « Je ne sais pas quoi dire » lorsque quelqu'un s'est confié à vous ou s'est simplement épanché? Il y a de fortes chances qu'on vous ait répondu quelque chose du genre : « Ne t'en fais pas, je me sens tellement mieux rien qu'en te disant ce que j'ai sur le cœur! ». Vous faites déjà beaucoup en offrant une oreille attentive.

6. Méfiez-vous des commentaires qui sapent accidentellement

Il peut être difficile d'entendre qu'une personne que vous aimez souffre. Vous pouvez être tenté de répondre : « Ne sois pas triste! » ou « Arrête de t'inquiéter, ce n'est pas si grave! ». Malgré vos meilleures intentions, une telle réponse peut indiquer à la personne que vous ne prenez pas sa douleur au sérieux. Elle peut avoir l'impression que vous « cassez » ou « infériorisez » ses sentiments. Dans le doute, reformulez votre réponse. Reformuler, c'est reprendre dans vos propres mots ce que quelqu'un a exprimé. Vous montrez ainsi à l'autre personne que vous l'écoutez et vous vous assurez que vous avez bien compris. Par exemple, une amie vous dit qu'elle se sent dépassée par tous ses projets au travail. Vous pouvez reformuler en disant : « On dirait que tu as beaucoup de choses à faire au travail en ce moment. Ça semble effectivement accablant. » Lorsqu'elle est bien menée, la reformulation peut être un outil puissant pour faire savoir à son interlocuteur qu'il a été entendu et compris.

L'art d'écouter est comparable à n'importe quel autre art – il nécessite de la pratique et de l'engagement. Plus vous aurez de conversations empathiques, plus vous serez à l'aise pour écouter!